Gestion des Biais Cognitifs

Les biais cognitifs
Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Créer des présentations impactantes
Revoir le teaser Je m'abonne
5,0
Transcription

Cette leçon fait partie de la formation
59,00€ Je commande

Formation incluse dans l'abonnement Elephorm Je m'abonne à Elephorm

DescriptionProgrammeAvis
5,0
Cette leçon fait partie de la formation
59,00€ Je commande

Formation incluse dans l'abonnement Elephorm Je m'abonne à Elephorm

Objectifs de cette vidéo :

  • Comprendre les principaux biais cognitifs et leurs fonctionnements.
  • Apprendre à présenter les informations de manière à minimiser les biais.
  • Développer des stratégies pour améliorer la prise de décision et la réception des informations.

Cette vidéo explore la gestion des biais cognitifs, leurs impacts sur les prises de décision, et offre des techniques pour améliorer la réception des informations.

Une fois que les contraintes de diffusion et de production ont été abordées, la gestion des biais cognitifs devient une étape essentielle. Les biais cognitifs représentent des raccourcis mentaux que notre cerveau utilise pour prendre des décisions ou juger une situation. Chaque individu interprète les informations en fonction de son propre vécu et de sa personnalité, rendant difficile l'uniformisation des réactions.

Les biais cognitifs partagent néanmoins des mécanismes communs : le cerveau se prépare pour réagir rapidement afin de ne rien manquer, il essaie de donner du sens aux actions en remplissant les vides d'interprétations personnelles, il doit trier les informations importantes et mémoriser celles jugées pertinentes, car sa capacité de stockage est limitée.

Trois autres effets viennent compléter ces mécanismes : l'effet de halo, influencé par la présentation des informations; l'effet d'ancrage, où l'information qui semble la plus pertinente est retenue; et la conformité, où l'individu se rallie à l'opinion du groupe pour ne pas être exclu. Ces éléments sont cruciaux pour comprendre et améliorer les dynamiques de groupe et la présentation des contenus lors de réunions.

Voir plus
Questions réponses
Qu'est-ce que l'effet de halo en termes de biais cognitifs ?
L'effet de halo est la tendance à être influencé par la manière dont une information est présentée. Des présentations alarmistes ou optimistes peuvent directement affecter la perception de l'information par l'utilisateur.
Comment le biais d'ancrage affecte-t-il la mémorisation des informations ?
Le biais d'ancrage pousse les individus à retenir l'information qu'ils jugent la plus pertinente initialement et à rester fixés sur cette première impression, rendant difficile l'intégration de nouvelles informations.
Pourquoi est-il important de comprendre la conformité dans la dynamique de groupe ?
Comprendre la conformité est crucial car les individus ont tendance à se rallier à l'opinion majoritaire pour éviter l'exclusion sociale. Cela peut influencer fortement la prise de décision collective.
Une fois que les contraintes de diffusion et de production ont été abordées, vous pouvez également prendre en compte un élément incontournable, c'est la gestion des biais cognitifs. Alors les biais cognitifs, pour vous en donner une définition simple, c'est le détour que fait votre cerveau pour prendre des décisions ou porter un jugement. Là où il faut bien se mettre d'accord, c'est que c'est très égout centré comme démarche parce que l'utilisateur, le lecteur, qui a son propre cerveau, en tout cas je vous le souhaite vivement d'avoir des lecteurs dans votre salle de réunion qui ont un cerveau, et bien naturellement, pour le coup, le sens des décisions, le sens du jugement seront naturellement liés à la personnalité de la personne qui vous écoute. Donc là, c'est très difficile d'émettre des parallèles entre les différentes personnes puisqu'ils seront tous différents. Au-delà de ça, les biais cognitifs, qui sont des points incontournables, fonctionnent un peu tous de la même manière. C'est-à-dire que dans tous les cas, pour le coup, quelle que soit l'histoire du lecteur et sa personnalité, le cerveau de ce lecteur sera en mode auto, en mode roue libre. C'est-à-dire qu'il va faire en sorte de se préparer pour agir vite, réagir vite, parce que son objectif, c'est de ne rien rater dans votre propos. Ça, c'est la première démarche. La deuxième chose importante, c'est que le cerveau aura tendance à donner du sens aux actes. En gros, il va faire en sorte de remplir le vide par des interprétations qui arrangent le lecteur. Et c'est là où l'individualité du lecteur prend tout son sens, puisque donner une interprétation à un vide, c'est forcément lié à votre propre histoire. Donc là, il faudra évidemment imaginer des réactions différentes. Donc, on donne du vide en essayant de trouver des interprétations qui nous arrangent. Le troisième point, c'est que, suivant le narrateur, et c'est là où vous devez faire un effort de synthèse, c'est que vous avez tendance à transmettre trop d'informations. Du coup, votre lecteur, lui, qui est en situation de réception, il a beaucoup d'infos à traiter, forcément, c'est un peu de votre faute. Et pour le coup, il a besoin de trier l'essentiel. Et il a besoin de trier l'essentiel en faisant en sorte, évidemment, de faire des choix, en ne s'attardant pas sur ce qui lui semble le moins important. Alors, qu'est-ce qui fait qu'un élément est plus ou moins important pour le lecteur ? Soit il y a son interprétation personnelle qui dit, ça c'est important pour moi, ça c'est secondaire pour moi, ou, vous, avec les techniques qu'on verra un petit peu plus tard, notamment l'animation, etc., ça nous permettra d'attirer l'attention du lecteur sur les éléments importants. Et c'est là où notre technique reprend tout son sens. Donc, traiter beaucoup d'infos demande au lecteur, et au cerveau du lecteur en particulier, de trier l'essentiel sans trop s'attarder sur les détails. Mémoriser ce qui est important, ben oui, parce que le cerveau est sollicité, il ne peut pas tout stocker, naturellement, ce n'est pas une boîte de Pandore, une boîte infinie, comme dans Mary Poppins. Donc, il doit stocker, mais en faisant attention de garder ce qui lui semble important, parce qu'il sait qu'il a une limite dans le stockage. Donc ça, c'est très, très important, il va encore y avoir un phénomène de tri. Au-delà de ces quatre courants classiques dans les biais cognitifs, on pourrait rajouter tranquillement trois effets complémentaires, l'effet de halo, l'ancrage et la conformité. Et ces éléments-là vont avoir une conséquence sur la manière d'interpréter votre message. L'effet de halo, grosso modo, c'est la tendance qu'aurait votre lecteur à être influencé par la façon dont l'info est présentée. Voilà, vous pouvez présenter des données de manière alarmiste, de manière optimiste, en insistant sur une valeur, en insistant sur une nécessité de progresser, etc. Donc, c'est vraiment la manière que vous avez de présenter auprès de votre lecteur une information, un concept, une idée pour influencer. Et ça, c'est l'effet de halo. Ensuite, il y a un autre élément qui est très important, c'est l'effet d'ancrage, qui est la tendance à conserver en mémoire l'info qui nous semble la plus pertinente. Et là encore, évidemment, tout dépend de la manière dont vous avez présenté l'info qui doit être retenue. Ça peut être de votre fait, et si ça n'est pas organisé dans ce sens-là, le lecteur se fera sa propre opinion de ce qui est important pour lui. C'est là où vous prenez un risque, évidemment. Et à partir de là, une fois qu'il a décidé de mettre en mémoire l'info qui lui semble pertinente, eh bien, il a tendance à ne pas en sortir. Et quand il n'en sort pas, il reste figé sur son idée première, et c'est là où vous aurez beaucoup de mal, derrière, à proposer des solutions, puisqu'il conserve sa première impression. Ça, c'est ce qu'on appelle l'effet d'ancrage. Quant à la conformité, qui est très classique en dynamique de groupe, quand vous faites de l'animation, de la formation, etc., c'est que le lecteur aurait tendance à se fier à l'avis du groupe. Pourquoi ? Parce qu'il n'a pas envie de se sentir exclu, tout simplement. Donc, s'il s'aperçoit que le groupe est d'accord sur telle ou telle question, tel ou tel sujet, il va avoir tendance à se rallier à la masse autour. Voilà, c'est un petit peu l'idée de la conformité. Donc, vous, vous pouvez éventuellement, grâce à des citations, grâce à des valeurs qui sont faciles à vérifier, ou à des notions très simples et concrètes, être capable de favoriser l'adhésion du groupe, et ainsi, la conformité du lecteur en situation de difficulté. Voilà quelques biais cognitifs. Alors ça, c'est passionnant. Toutes ces notions-là font appel à la pédagogie, à la neuroscience. Et je vous invite vraiment à fouiller un petit peu ces questions-là. C'est passionnant et ça va vous faire comprendre, évidemment, beaucoup, beaucoup de choses autour de l'animation, de la réunion, et évidemment, de la manière de mieux présenter un contenu à destination d'un public.

Programme détaillé

2 commentaires
5,0
2 votes
5
4
3
2
1
19909615-7619-48CB-8C01-AA851D7AEEE0@cyberlibris.studi.fr
Il y a 2 months
Commentaire
excellent travail
charlatchristian
Il y a 2 months
Commentaire
Excellente formation, explications claires, pertinentes, opérationnelles.
Formation qui m'a été utile.