Les erreurs courantes dans les présentations PowerPoint

Débrief de l'atelier
Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Créer des présentations impactantes
Revoir le teaser Je m'abonne
5,0
Transcription

Cette leçon fait partie de la formation
59,00€ Je commande

Formation incluse dans l'abonnement Elephorm Je m'abonne à Elephorm

DescriptionProgrammeAvis
5,0
Cette leçon fait partie de la formation
59,00€ Je commande

Formation incluse dans l'abonnement Elephorm Je m'abonne à Elephorm

Les objectifs de cette vidéo sont de :
- Identifier les erreurs courantes dans les présentations
- Proposer des solutions pour améliorer la lisibilité
- Optimiser l'impact visuel et informatif des diapositives.

Découvrez les erreurs communes dans les diapositives et les solutions pour améliorer leur impact.

Dans cette leçon, nous passerons en revue les erreurs les plus courantes rencontrées dans les présentations PowerPoint, telles que l'excès de texte, l'utilisation inadéquate des polices de caractères, et le choix de couleurs inappropriées. Nous aborderons également les problèmes de hiérarchisation et de structuration des informations, ainsi que les conséquences des graphiques et animations mal utilisés. Enfin, nous discuterons de l'importance de la lisibilité et de la pertinence des éléments visuels pour une présentation efficace.

Voir plus
Questions réponses
Pourquoi l'excès de texte est-il problématique dans une diapositive ?
L'excès de texte surcharge les lecteurs, rend la diapositive difficile à lire, et les détourne de l'écoute de l'orateur.
Comment une mauvaise hiérarchisation du texte affecte-t-elle la lisibilité ?
Une mauvaise hiérarchisation du texte déroute les lecteurs, qui ne savent pas par où commencer, ce qui entraîne une confusion et une perte de l'objectif principal de la diapositive.
Quels sont les impacts d'un graphique mal utilisé dans une présentation ?
Un graphique mal utilisé peut nuire à la clarté de l'information, rendre les données difficiles à comprendre, et distraire l'audience de l'objectif principal.
Après un petit travail d'analyse, vous avez sûrement noté un certain nombre d'erreurs flagrantes au sein de ces deux diapositives, et je pense que la première qui prime, c'est trop de textes. Je vais vous afficher ce qui, selon moi, pourrait ressembler aux erreurs présentes dans ces diapositives, notamment, vous voyez sous la forme de rond ici, par exemple, des zones de textes qui sont extrêmement longues, avec beaucoup, beaucoup, beaucoup d'informations. Ici, on peut constater, par exemple, que les titres, ici, sont censés être plus gros que les sous-titres, donc il y a un problème de sens de lecture, vous ne savez pas par quoi commencer, donc on pourrait parler de hiérarchisation de textes qui est ratée. On pourrait aussi se poser la question d'avoir choisi ici, alors ça peut être une mesure volontaire et un parti pris, mais le fait d'avoir utilisé une police un petit peu désuète, oui, parce qu'on parle de bonbons à l'ancienne, pourquoi pas, ça peut se défendre. Par contre, pourquoi avoir choisi une couleur qui n'est pas suffisamment contrastée par rapport à la couleur de fond ? Et là, on a un problème de lisibilité évidente, avec des soulignements, des italiques, des choses qui ne favorisent pas forcément la lisibilité du texte. Que fait l'image, ici, en bas à droite de la diapositive, sans qu'elle soit positionnée correctement ? On a vraiment la sensation que l'image a été posée un petit peu n'importe comment dans la diapo. Pareil pour le graphique, qui offre une lisibilité relativement moyenne, et donc la question qu'on pourrait se poser, c'est pourquoi rajouter des éléments s'ils n'apportent pas grand-chose à la compréhension du message ? Donc, à l'arrivée, je pense que le sentiment que vous avez en regardant ces deux diapositives plutôt ratées, c'est « j'ai trop de textes, je ne sais pas par où commencer, ça ne me donne pas tellement envie de lire », bref, pas mal de petites choses de cet ordre-là. Alors, je vais vous donner les vraies statistiques que je vais sourcer, et ainsi on va pouvoir faire un petit débrief autour des différentes erreurs constatées au sein de ces deux diapositives. La première chose que j'aimerais vous rappeler, c'est que très souvent, et là on n'a pas pu le citer dans l'exercice, c'est que la plupart du temps, l'orateur, donc le narrateur, va se contenter de lire les diapositives affichées à l'écran. Et là, vous avez un petit souci, parce que les gens lisent beaucoup plus vite que vous ne parlez. Et donc, vous allez vous retrouver avec une narration sur différents sujets, des lecteurs qui auront déjà décroché, parce que pendant que vous serez encore en train d'expliquer le sujet n°2, ils auront déjà lu le sujet n°4 ou le sujet n°5. Donc, les gens lisent beaucoup plus vite que vous ne parlez, c'est important de le prendre en compte. Et l'autre problématique que les gens vont remarquer, et ils vont souvent vous critiquer pour ça, c'est que si vous lisez seulement ce qui est inscrit dans la diapositive, la personne présente dans la salle pourrait à ce moment-là vous poser la question, mais c'est quoi la valeur ajoutée du narrateur, puisque vous ne faites que lire ce que j'aurais pu moi-même lire. Et là, il y a un décalage en termes de valeur ajoutée et de cohérence. Ça c'est très important. Et bien ça, figurez-vous, ça représente à peu près 64% des problèmes. Ça a un petit peu évolué dans le temps, on peut imaginer que ces statistiques qui datent de 2020 sont encore opérationnelles en 2022-2023, ça n'a pas bougé, et en 2024 aussi. Mais il y a une dizaine d'années, on était plutôt à 75% de gens qui lisaient les diapos. L'autre conséquence négative de tout ça, c'est que si vous faites venir des gens de province pour assister à vos réunions, vous pourriez vous entendre dire des choses assez désagréables, du genre « Pourquoi m'as-tu fait venir de Marseille pour une présentation que tu lis et que tu aurais pu m'envoyer par mail ? » On aurait économisé des sous et on aurait gagné du temps. Donc faites très attention à ça. La lecture des diapositives, pas l'orateur, c'est l'erreur la plus courante. Deuxième erreur très courante, texte trop petit, et je vais me permettre d'afficher tout de suite la troisième erreur, qui est finalement interdépendante de la deuxième. C'est-à-dire que quand vous écrivez des phrases trop longues parce que vous pensez qu'en expliquant beaucoup, vous êtes crédible et vous êtes plus précis, vous avez tendance à faire des phrases longues. Et ces phrases longues, pour les faire passer dans une diapositive qui fait une certaine taille, vous comprenez aisément que vous êtes obligé d'écrire petit. Donc finalement, les textes trop petits ne sont pas forcément une conséquence du fait que vous écrivez petit, mais plutôt une conséquence du fait que vous n'avez pas de place pour écrire gros. C'est ça la problématique. Et à l'arrivée, vous vous retrouvez avec des textes longs, écrits petits, résultat des courses, la lisibilité est mauvaise, ça demande un effort de la part de vos lecteurs, et en plus de ça, une phrase trop longue, c'est de la surcharge cognitive. Comme le lecteur va se concentrer sur la compréhension de votre phrase longue, il va être déconnecté, il va être fatigué rapidement, et il va devoir se concentrer sur la lecture et la compréhension de la phrase, il ne vous écoute plus. Et là, on a un décrochage. Donc, c'est complètement difficile pour un lecteur lambda, normal, d'écouter et de lire en même temps. Ça, on ne sait pas faire. Donc, phrase trop longue égale surcharge cognitive, on ne peut pas lire et écouter en même temps, une fatigue rapide de l'auditoire, des textes trop petits qui obligent le lecteur à la concentration, bref, un format de typographie ou de texte non adapté à la lecture dans le cadre d'une projection. Alors, je dois être précis dans mon propos. Notez évidemment que si votre document finit sur un écran, je pense à une présentation en distanciel que vous feriez sur des produits de type Teams, Skype ou autre, peu importe, on a d'autres moyens de partager de l'information. Eh bien là, la question est moins flagrante dans l'absurde où les gens qui regardent votre présentation sont juste devant l'écran. Donc là, on peut se permettre d'écrire un peu plus petit. Mais comme vous savez que dans pas mal de cas de figure, vos réunions et vos présentations se présentent sous la forme hybride, à savoir distanciel et présentiel en même temps, il faut quand même tenir compte de la taille des caractères. Alors j'y reviendrai, mais partez du principe que 12 points, par exemple, de taille de texte dans une présentation projetée, c'est largement trop petit. On reviendra sur les tailles nécessaires pour une typographie, une taille réussie. Donc en gros, trop de texte égale information difficile à interpréter, surcharge cognitive importante. Une autre question qui arrive assez souvent, c'est la complexité, le manque de structuration. Et vous avez noté dans les présentations que vous avez vues juste avant, justement, cette problématique d'information qui arrive un petit peu dans tous les sens. Je ne sais pas par quoi commencer, j'ai une difficulté dans la manière de lire mon information. Ça n'est pas hiérarchisé. Donc là, on est typiquement dans ce qu'on est en train de citer ensemble ici, à savoir une complexité, un manque de structuration, un manque de hiérarchisation. Et là, pour le coup, on est typiquement dans 31% des cas de figure, c'est-à-dire un tiers. Donc c'est déjà énorme. Vous voyez, on est quand même sur des facteurs d'erreur qui sont relativement importants. Je me suis permis de lister les plus importants pour éviter justement l'infobésité, l'ajout de trop d'informations. Mais là, on est sur des infos assez riches et des erreurs assez importantes. Le dernier cas de figure, c'est des choix de couleurs qui ne sont pas adaptés. Et là, on peut tout à fait et pertinemment rappeler que dans la diapo autour de cette problématique-là, vous avez des contrastes colorés qui ne fonctionnent pas, tout simplement. Donc la couleur mal choisie, qui plus est une couleur qui ne respecte pas la charte couleur de l'entreprise, pourrait être considérée comme une couleur non appropriée et en décalage par rapport au message que vous souhaitez porter. Donc en gros, on connaît la technique de la couleur. Bah oui, on sait qu'il y a des couleurs qui marchent mieux que d'autres, mais on n'a pas forcément de notion de design dans la foulée. Et on ne sait pas forcément respecter des harmonies de couleurs au sein de la charte de l'entreprise. Et c'est là où le bas blesse, dans le sens où on va donner des couleurs qui sont décalées par rapport au projet, par rapport aux propos. Voilà, ça ce sont les erreurs les plus couramment commises dans une présentation, alors qu'elles soient PowerPoint ou pas d'ailleurs. Et je vous rappelle qu'il y a d'autres erreurs que vous pourriez éventuellement aller voir, notamment dans le lien que je vous propose ici, sur YouTube, il y a des vidéos là-dessus. Mais il y a plein de tutos, plein d'informations autour de quelles sont les erreurs couramment commises dans une présentation, qu'est-ce qui fait qu'une présentation est ratée, etc. Et vous verrez que grosso modo, les informations qu'on est en train de lister ensemble collent par rapport à la réalité du moment. Parmi les autres erreurs non citées, pour éviter de trop trop vous submerger d'informations, il y a également l'utilisation de graphiques pour 20% environ, qui ne sont pas adaptés, qui ne sont pas suffisamment lisibles. Et il y a enfin une autre problématique qu'on a tendance à voir assez souvent, c'est une animation ou une exagération de l'animation, pensant dynamiser la présentation et qui au contraire a tendance à lasser et à un petit peu fatiguer l'auditoire. Mais voilà grosso modo les erreurs les plus couramment produites lors d'une présentation, qu'elles soient PowerPoint ou pas.

Programme détaillé

2 commentaires
5,0
2 votes
5
4
3
2
1
19909615-7619-48CB-8C01-AA851D7AEEE0@cyberlibris.studi.fr
Il y a 2 months
Commentaire
excellent travail
charlatchristian
Il y a 2 months
Commentaire
Excellente formation, explications claires, pertinentes, opérationnelles.
Formation qui m'a été utile.